Archive for avril, 2007

Bobby Mc Ferrin, artiste


Live à Montréal

Bobby McFerrin, né le 11 mars 1950 à New-York, est un chanteur, vocaliste et chef d’orchestre américain. Il est surtout connu pour la chanson Don’t Worry, Be Happy.

Biographie

Bobby McFerrin est né le 11 mars 1950 New York, dans le quartier de Manhattan. Ses parents étaient chanteurs et son père, Robert McFerrin Sr., fut d’ailleurs le premier afro-américain à chanter au Metropolitan Opera de New-York. Depuis 1975, il est marié à Debbie Green, avec laquelle il a trois enfants dont Taylor qui le rejoint fréquemment sur scène.

Carrière musicale

Il s’est spécialisé dans les compositions ou arrangements a cappella de genres très différents comme le jazz, le rock, la pop, la funk, la world music ou le classique. Son principe est de reproduire toute une orchestration de la basse jusqu’à la voix principale uniquement avec la voix, en imitant le timbre de toutes sortes d’instruments et en ajoutant le rythme par des percussions sur la poitrine ou du beatboxing.

Sa chanson Don’t Worry, Be Happy (musique du film Cocktail de Roger Donaldson) était n°1 au top U.S. en 1988.
Il a aussi collaboré avec de grands musiciens de jazz comme le pianiste Chick Corea, ou de classique comme le violoncelliste Yo-Yo Ma.
Il a ainsi interprété la chanson du générique du Cosby Show (composé par Bill Cosby) en 1987 et improvisé celle de Knick Knack, un des premiers courts des studios Pixar, en 1989.
En complément de sa carrière vocale, Bobby McFerrin fut nommé en 1994 à la direction musicale du Saint Paul Chamber Orchestra du Minnesota.

Source:  Wikipedia

Site officiel: http://www.bobbymcferrin.com

Kenny Dorham, trompettiste

Kenny Dorham (McKinley Howard Dorham) était un trompettiste et compositeur de jazz américain né le 30 août 1924 à Fairfield (Texas) et décédé le 5 décembre 1972 à New York.

Biographie

Kenny Dorham commence à apprendre la piano à l’âge de 7 ans. Il passe à la trompette lors de son entrée au « Wiley College » où il commence des études de pharmacie. En 1942, il est incorporé dans l’armée où il fait partie d’une équipe de boxe.

Libéré en 1943, il fait ses débuts comme musicien professionnel dans l’orchestre de Russell Jacquet. Il s’installe ensuite à New York où il joue pour Dizzy Gillespie, Billy Eckstine, Lionel Hampton et Mercer Ellington. Son timbre rond et doux à la trompette lui vaut le surnom de « Quiet Kenny ». De 1948 à 1950, il fait partie du quintet de Charlie Parker.

Dans les années 50, on l’entend dans la formation de Thelonious Monk, dans les Jazz Messengers d’Art Blakey et, brièvement, dans le quintet de Max Roach. Il dirige aussi ses propres groupes où l’on peut entendre des musiciens comme Bobby Timmons, Herbie Hancock, Joe Henderson, Charles Davis, Kenny Burrell, Butch Warren, Tony Williams,…

De la fin des années 50 à son décès en 1972, il est un musicien « free lance » très actif à New York. Comme sideman (pour John Coltrane, Randy Weston, Oliver Nelson, Jackie McLean, Clifford Jordan, Andrew Hill, Milt Jackson, Joe Henderson, Barry Harris, Cedar Walton …) ou comme leader, il participe à de nombreux enregistrements. Parallèlement, il enseigne à la « Lennox School of Jazz », puis à la « NYU School of Music ». Il écrit aussi pour la revue Downbeat.

Il meurt en 1972 des suites d’un maladie rénale.

Style

Trompettiste représentatif des styles bebop et hard bop, Kenny Dorham est facilement reconnaissable par son articulation singulière et son timbre chaud et feutré. Il brille spécialement dans l’interprétation du blues. Il introduit les rythmes de l’amérique du sud dans ses compositions (« Una mas »). Sa sensibilité et sa créativité font de lui un des trompettistes les plus excitants de son époque. Il est aussi le compositeur de nombreux titres qui son devenu des standards du jazz : « Blue Bossa », « Prince Albert », « Lotus Blossom », « Una Mas », « Whistle Stop »…

Source: Wikipedia

729992a7ac115ce3b30a36e42cb800a7TTTTTTTTTTT