Lena Horne, chanteuse

Lena Horne dans Stormy Weather (1943)

Biographie

Lena Mary Calhoune Horne (née le 30 juin 1917 à Brooklyn, New York – ) est une chanteuse américaine de jazz, de chanson populaire et une actrice de films musicaux. Elle sera surnommée « la tigresse » à cause de sa silhouette féline.

Elle fait ses débuts dans la musique en 1934 comme danseuse dans la troupe du Cotton Club, célèbre cabaret de Harlem où elle devient chanteuse trois ans plus tard, accompagnée par l’orchestre de Charlie Barnet. Lena Horne se fait ensuite remarquer sur Broadway et entame une carrière cinématographique.

Après un faux départ dans un film musical parlant de 1938, intitulé « The Duke is Tops », Horne est la première femme Afro-Américaine à signer un contrat de longue durée avec un studio d’Hollywood, la Metro-Goldwyn-Mayer. Elle y fait ses débuts en 1942 dans Panama Hattie et devient célèbre en 1943 pour son interprétation de Stormy Weather dans le film du même nom. Elle apparaît ensuite dans de nombreuses comédies musicales de la MGM, toutefois elle n’aura que peu de premiers rôles du fait de sa couleur de peau, par peur du boycott dans les États du Sud, où les cinémas refusaient de projeter des films ainsi distribués. La seule exception notable est Cabin in the Sky (1943), bien qu’une des parties de son corps y soit coupée car considérée comme trop suggestive par les censeurs. Elle manque de jouer le rôle Julia LaVerne dans la version de 1951 de Show Boat qui échoit finalement à Ava Gardner.

Horne épouse Lennie Hayton, un juif américain. Hayton est l’un des premiers chefs d’orchestre, arrangeurs de la MGM. Le mariage perdure jusqu’à la mort de Hayton en 1971, en dépit d’un environnement hostile. En effet, les directeurs exécutifs des studios désapprouvent cette union inter-raciale et le couple est mis au ban. Dans sa biographie co-écrite avec Richard Schickel, Horne raconte les pressions énormes et les injures qu’ils durent subir.

Dans les années cinquante, le couple est accusé d' »activités anti-américaines » ce qui vaudra à Lena Horne une traversée du désert émaillée de quelques disques qu’elle parvient tout de même à enregistrer pour la RCA. C’est en 1957 et grâce à la revue Jamaïca qu’elle renoue avec le succès. Elle enchaînera avec des tournages et un certain nombre de revues jusque dans les années 1970.

Elle fait un retour dans les années 1990 avec deux albums enregistrés pour le label Blue Note.

Albums

* It’s Love (1955; RCA)
* Stormy Weather (1956; RCA)
* At the Waldorf-Astoria (1957; RCA)
* Jamaica [Original Cast Recording] (1957; RCA)
* Give the Lady What She Wants (1958; RCA)
* Porgy & Bess (1959; RCA) – avec Harry Belafonte
* Songs by Burke and Van Heusen (1960; RCA)
* At the Sands (1961; RCA)
* Lena on the Blue Side (1962; RCA)
* Lovely & Alive (1963; RCA)
* Lena Goes Latin (1963; Charter)
* Sings Your Requests (1963; Charter)
* Here’s Lena Now! (1964; 20th Century)
* Feelin’ Good (1965; UA)
* Lena in Hollywood (1966; UA)
* Merry from Lena (1966; UA)
* Soul (1966; UA)
* Lena & Gabor (1970; Skye)
* Nature’s Baby (1971; Buddah)
* Lena and Michel (1975; RCA)
* Lena: A New Album (1976; RCA)
* The Lady and Her Music (1981; Qwest) – Grammy Award, meilleure chanteuse pop ou de variété
* The Men in My Life (1988; Three Cherries)
* We’ll Be Together Again (1994; Blue Note)
* An Evening with Lena Horne (1995; Blue Note) – Grammy Award, meilleure chanteuse de jazz
* Being Myself (1998; Blue Note)
* Seasons of My Life (2005; Blue Note; enregistré en 1999)


Source: Wikipédia


Lena Horne

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Horne.
Lena Horne
Lena Horne dans La Pluie qui chante (1946)

Nom Lena Mary Calhoun Horne
Naissance 30 juin 1917 (92 ans)
Brooklyn, New York, États-Unis États-Unis
Profession(s) Chanteuse
Actrice
Genre(s) Jazz, Pop, Broadway
Instrument(s) Voix
Label(s) MGM, RCA Victor, United Artists, Blue Note, Black & White Records
Jazz
Terminologie du jazz
Principaux courants
ragtimeNouvelle-Orléans
swingmainstream
bebopcool jazz
hard bopjazz modal
free jazzsoul jazz
jazz-rock fusionacid jazz
jazz manouchesmooth jazz
latin jazznu jazz
Interprètes
ABCDEFGHIJKLM NOPQRSTUVWXYZ
par stylepar instrument
Méta
Le portail du Jazz
Le projet Jazz
Le portail des musiques

Lena Mary Calhoune Horne (née le 30 juin 1917 à Brooklyn, New York – ) est une chanteuse américaine de jazz, de chanson populaire et une actrice de films musicaux. Elle sera surnommée « la tigresse » à cause de sa silhouette féline.

Elle fait ses débuts dans la musique en 1934 comme danseuse dans la troupe du Cotton Club, célèbre cabaret de Harlem où elle devient chanteuse trois ans plus tard, accompagnée par l’orchestre de Charlie Barnet. Lena Horne se fait ensuite remarquer sur Broadway et entame une carrière cinématographique.

Après un faux départ dans un film musical parlant de 1938, intitulé « The Duke is Tops », Horne est la première femme Afro-Américaine à signer un contrat de longue durée avec un studio d’Hollywood, la Metro-Goldwyn-Mayer. Elle y fait ses débuts en 1942 dans Panama Hattie et devient célèbre en 1943 pour son interprétation de Stormy Weather dans le film du même nom. Elle apparaît ensuite dans de nombreuses comédies musicales de la MGM, toutefois elle n’aura que peu de premiers rôles du fait de sa couleur de peau, par peur du boycott dans les États du Sud, où les cinémas refusaient de projeter des films ainsi distribués. La seule exception notable est Cabin in the Sky (1943), bien qu’une des parties de son corps y soit coupée car considérée comme trop suggestive par les censeurs. Elle manque de jouer le rôle Julia LaVerne dans la version de 1951 de Show Boat qui échoit finalement à Ava Gardner.

Horne épouse Lennie Hayton, un juif américain. Hayton est l’un des premiers chefs d’orchestre, arrangeurs de la MGM. Le mariage perdure jusqu’à la mort de Hayton en 1971, en dépit d’un environnement hostile. En effet, les directeurs exécutifs des studios désapprouvent cette union inter-raciale et le couple est mis au ban. Dans sa biographie co-écrite avec Richard Schickel, Horne raconte les pressions énormes et les injures qu’ils durent subir.

Dans les années cinquante, le couple est accusé d' »activités anti-américaines » ce qui vaudra à Lena Horne une traversée du désert émaillée de quelques disques qu’elle parvient tout de même à enregistrer pour la RCA. C’est en 1957 et grâce à la revue Jamaïca qu’elle renoue avec le succès. Elle enchaînera avec des tournages et un certain nombre de revues jusque dans les années 1970.

Elle fait un retour dans les années 1990 avec deux albums enregistrés pour le label Blue Note.

Films [modifier]

Lena Horne par Carl Van Vechten

Albums [modifier]

  • It’s Love (1955; RCA)
  • Stormy Weather (1956; RCA)
  • At the Waldorf-Astoria (1957; RCA)
  • Jamaica [Original Cast Recording] (1957; RCA)
  • Give the Lady What She Wants (1958; RCA)
  • Porgy & Bess (1959; RCA) – avec Harry Belafonte
  • Songs by Burke and Van Heusen (1960; RCA)
  • At the Sands (1961; RCA)
  • Lena on the Blue Side (1962; RCA)
  • Lovely & Alive (1963; RCA)
  • Lena Goes Latin (1963; Charter)
  • Sings Your Requests (1963; Charter)
  • Here’s Lena Now! (1964; 20th Century)
  • Feelin’ Good (1965; UA)
  • Lena in Hollywood (1966; UA)
  • Merry from Lena (1966; UA)
  • Soul (1966; UA)
  • Lena & Gabor (1970; Skye)
  • Nature’s Baby (1971; Buddah)
  • Lena and Michel (1975; RCA)
  • Lena: A New Album (1976; RCA)
  • The Lady and Her Music (1981; Qwest) – Grammy Award, meilleure chanteuse pop ou de variété
  • The Men in My Life (1988; Three Cherries)
  • We’ll Be Together Again (1994; Blue Note)
  • An Evening with Lena Horne (1995; Blue Note) – Grammy Award, meilleure chanteuse de jazz
  • Being Myself (1998; Blue Note)
  • Seasons of My Life (2005; Blue Note; enregistré en 1999)

Suivre les réponses aux commentaires sur le feed RSS 2.0.

034cf07e5c5b3af358fb2aab3cf9317duuuuuuuuuuu